Les anges aquatiques de Mons Kallentoft

 

21954552

 

 

Le tome 6 de la saga “Malin Fors”

 

 

Publié par Seuil 

487 pages

22,50 euros

première publication: 2012

traducteur: Frédéric Fourreau

titre original: Vattenänglar

 

 

Résumé:

 

Patrick et Cecilia Andergren sont retrouvés assassinés dans le jacuzzi de leur villa cossue de Linköping. Ella, cinq ans, leur fille adoptive, a disparu. Aussitôt, la police pense à l'enlèvement... mais il y a aussi le fleuve tout proche. Malin Fors, consciente qu'après la grave blessure dont elle a été victime en service elle ne pourra sans doute plus avoir d'enfant, prend l'affaire particulièrement à cœur.

 

Faut-il chercher du côté de la sœur de Cecilia — les deux femmes étaient en conflit ouvert— ou plutôt du côté des agences d'adoption, qui ne semblent pas au-dessus de tout soupçon ? Alors que la tension monte — où est passée Ella ? —, Malin Fors dirige l’enquête de la brigade criminelle avec opiniâtreté tout en luttant contre ses vieux démons : la tentation de l'alcool est d'autant plus forte que ses problèmes personnels semblent insolubles.

 

Argent, maternité, adoption, racisme sont au cœur de ce roman poignant, placé sous le signe de l'eau.

 

 

 

 

Commentaire:

 

Nouveau cycle dans les aventures de Malin Fors. Après les saisons, voici les éléments. Et c’est l’eau qui ouvre le bal.

On avait laissé une Malin sur le bon chemin (ou presque) et c’est une femme à la dérive que l’on retrouve. Suite à sa blessure dans le tome 5, ses chances de tomber sont minces et cela mine son couple. Dans le même temps, sa fille devient de plus en plus horripilante (de mon point de vue), elle devient snob et prête à tout pour se faire des amis riches. A chaque apparition, elle est à baffer. Malin est donc très près de replonger dans l’alcool. Et ce n’est pas son enquête qui va l’aider à remonter la pente. Dans ce tome, il est question d’adoption, de vols d’enfants. On découvre les dessous de l’adoption en Suède. Et comme dans chaque roman, l’horreur humaine n’est jamais très loin. En lisant les romans de Mons Kallentoft, il est difficile de se dire qu’il reste de l’espoir et de l’amour quelque part à Linköping. Il suffit de voir l’équipe de Malin pour s’en rendre compte. Il n’y en a pas un qui ne soit pas “brisé” quelque part.

 

J’ai pris grand plaisir à lire ce tome 6, même si je me lasse toujours du procédé qui consiste à faire parler les morts. Mais comme ce sont des courts chapitres qui s’intercalent entre les chapitres d’action ça passe, ça ne coupe pas trop le rythme. L’histoire est rythmée, on part dans de nombreuses directions pour au final s’engager sur la bonne. On souffre avec les personnages, on essayent de découvrir la vérité. Je ne me suis pas ennuyée un instant. 

Peut-être pas le meilleur de la série mais un bon cru! Reste plus qu’à attendre le tome suivant...

 

 

 

 

 

Lecture en juin 2014

Du même auteur: 

"Série Malin Fors" HiverEtéAutomnePrintempsLa 5ème saison;