Eux sur la photo d’Hélène Gestern

 

 eux sur la photo

 

 

 

Publié par Arléa 

274 pages

19 euros

première publication: 2011

 

 

Résumé:

 

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices : deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas. Une réponse arrive : Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire. Peu à peu, les histoires se recoupent, se répondent, formant un récit différent de ce qu’on leur avait dit. Et leurs découvertes, inattendues, questionnent à leur tour le regard qu’ils portaient sur leur famille, leur enfance, leur propre vie.

 

 

 

 

Commentaire:

 

 

Un roman épistolaire comme je les aime. J’ai dévoré ce roman lors de mon dernier RAT, mais je crois bien que même lu en dehors du RAT, il n’aurait pas fait long feu.

Tout part d’une photo. Hélène cherche à avoir des informations sur sa mère qu’elle n’a pratiquement pas connu. Elle ne dispose que d’une photo et de deux noms. Elle passe une petite annonce et reçoit une réponse d’un homme qui a reconnu son père. C’est le début d’une longue correspondance (lettres, mails, sms) et même rencontres. Car si au fil des pages on découvre l’histoire des personnages de la photo, on assiste aussi à la naissance de l’histoire entre Hélène et Stéphane. 

Les pages se tournent d’elles même. On veut toujours en apprendre plus. L’auteur nous parle des secrets de famille, de l’importance de la mémoire et des photographies qui captent un instant pour l’éternité. 

Je ne me suis pas ennuyée un seul instant durant cette lecture. Alors certes ce n’est exempté de défauts mais c’est un premier roman alors je suis plus indulgente. C’est une belle lecture mais pas un coup de coeur (en même temps la barre est haute avec mes deux coups de coeur de cette rentrée littéraire: ici et ). Mais si l’auteur publie un jour un autre roman, je m’y intéresserai sûrement.  

 

 

 

Lecture en octobre 2011

 

 

Lecture dans le cadre du RAT d'octobre 2011

 

 

 

 

 

 

 

Lecture dans le cadre du concours S.T.A.R.

 

 

 

Logo-STAR3-Les-lectures-de-Liyah

 

Lecture dans le cadre du challenge 1% Rentrée Littéraire 2011: 11/14

 

challenge rentrée littéraire2011