Etiquette & Espionage de Gail Carriger

 

couv1607739

 

 

Le tome 1 de la saga “Finishing School”...

 

 

Publié par Atom 

312 pages

6,99 £

première publication: 2013

 

 

Résumé:

 

Fourteen-year-old Sophronia is the bane of her mother's existence. Sophronia is more interested in dismantling clocks and climbing trees than proper etiquette at tea--and god forbid anyone see her atrocious curtsy. Mrs. Temminnick is desperate for her daughter to become a proper lady. She enrolls Sophronia in Mademoiselle Geraldine's Finishing Academy for Young Ladies of Quality.

 

But little do Sophronia or her mother know that this is a school where ingenious young girls learn to finish, all right--but it's a different kind of finishing. Mademoiselle Geraldine's certainly trains young ladies in the finer arts of dance, dress, and etiquette, but also in the other kinds of finishing: the fine arts of death, diversion, deceit, espionage, and the modern weaponries. Sophronia and her friends are going to have a rousing first year at school.

 

 

 

 

 

Commentaire:

 

En lisant la nouvelle consacrée au père d’Alexia Tarabotti, j’ai eu envie de retrouver le monde créé par Gail Carriger. Je me suis donc plongée dans la série jeunesse consacrée à la jeune Sophronia. La série se passe quelques années avant la série Le Protectorat de l’ombrelle et on croise des personnages connus.

 

La jeune Sophronia est une jeune fille qui n’a rien d’une jeune Lady. Curieuse de tout, elle fait une entrée remarquée dans le roman au moyen d’un monte-charge. Sa mère ne sais plus quoi faire d’elle et elle est soulagée d’apprendre qu’un pensionnat de jeunes filles veut bien accueillir sa fille. Cette “Finishing School” est une école qui a pour mission de transformer les jeunes filles en parfaites Lady avant de les faire entrer dans le monde. Du même c’est ce que pense la mère de Sophronia. Car en réalité cette école cache une toute autre sorte d’école. Une école pour laquelle les capacités de Sophronia sont parfaites.

Dans le style “pensionnat anglais”, cette école porte la marque de Gail Carriger. On y trouve des vampires, des loup-garous, des curieuses machines, des dirigeables. On y suit la vie de Sophronia et de ses camarades de classes. En fouinant partout dans l’école, elle fait la connaissance des “ouvriers” de l’école et s’en fait rapidement des alliés. 

 

Sophronia est une jeune fille attachante, quoiqu’un peu immature par moment. Mais comme elle n’a que 14 ans on lui pardonne facilement ce défaut (du moins pour le moment). Cette série est clairement jeunesse, si vous vous attendez à retrouver le même style que dans le Protectorat de l’ombrelle il vaut mieux passer votre chemin. Mais si vous avez envie de passer un bon moment dans une école pas comme les autres, ce premier tome est fait pour vous.

 

J’ai vraiment passé un très bon moment et j’apprécie de plus en plus le genre steampunk. Cette nouvelle série me confirme que j’ai envie de découvrir d’autres romans du genre.

 

Ce premier tome pose les bases d’un monde antérieur à celui de la première série de Gail Carriger. On est à la fois en territoire connu et en territoire inconnu. Certains aspects nous sont connus, alors que d’autres choses sont  une totale découverte. Ca permet une redécouverte du monde de l’auteur. 

 

Ce tome se lit rapidement, même en VO. J’ai d’ailleurs trouvé le style plus facile que celui de la série Le Protectorat de l’ombrelle, sûrement dû au fait que c’est une série jeunesse. Dans tout les cas, une fois ce tome 1 commencé j’ai eu du mal à le lâcher. Il se passe toujours quelque chose avec Sophronia, elle semble incapable de rester en place. La suite est déjà dans ma PAL et ne devrait pas tarder à en sortir...

 

 

 

Lecture en octobre 2014

Lecture dans le cadre du challenge Lecture en anglais 2014: 28/30

LogoVOmini

 

Du même auteur:

"Série The Parasol Protectorate" SoullessChangelessBlameless;HeartlessTimelessThe curious case of the werewolf that wasn't, the mummy that was, and the cat in the jar.