Entre mes mains le bonheur se faufile de Agnès Martin-Lugand

 

couv1704376

 

 

 

 

Publié par Michel Lafon 

333 pages

16,95 euros

première publication: 2014

 

 

 

Résumé:

 

Depuis l’enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l’aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n’ont toujours vu dans ses ambitions qu’un caprice : les chiffons, ce n’est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l’âme, s’est résignée.

 

Aujourd’hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s’être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s’ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire…

 

Portrait d’une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.

 

 

 

 

Commentaire:

 

J’avais beaucoup aimé ma lecture du premier roman de l’auteur. C’est pourquoi j’ai été ravie que l’attachée de presse me propose de lire son second roman. Et j’ai été bien inspirée de dire oui car j’ai adoré ce roman. Je l’ai lu quasiment d’une traite, fascinée par l’histoire d’Iris.

Depuis toujours elle a voulu travailler dans la couture. Seulement pour ses parents bourgeois, la couture n’est pas envisageable. Elle a donc suivi la voie que ses parents voulaient en devenant une parfaite épouse de médecin. Mais après 10 ans de mariage, la passion n’est plus vraiment là avec son mari et surtout elle découvre que ses parents l’ont empêché d’intégrer une école de couture. Cette événement va bouleverser sa vie. Bien décider à reprendre sa vie en main elle postule pour une formation de couture à Paris. Sa vie va en être transformer.

On suit Iris durant sa formation à Paris. Elle est prise sous son aile par Marthe, une personne troublante et mystérieuse. Au fur et à mesure du roman, Iris s’épanoui et devient enfin elle même. Dans le même temps, ses relations avec les autres personnages se complexifient et elle semble prise au piège d’une situation qu’elle ne maîtrise pas forcément.

Dans ce roman, les personnages sont la force principale. Outre Iris, nous avons Marthe qui m’a fasciné du début à la fin. Je n’arrivais vraiment pas à la cerner. Elle soufflait constamment le chaud et le froid. 

Et puis il y a Gabriel, personnage charismatique. Comme toutes les femmes du roman, on ne peut que succomber à son charme naturel. 

 

Roman prenant qui ne vous lâche plus une fois que vous l’avez commencé. Je vous le recommande chaudement!

 

 

Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.

 

Ce roman sort en librairie aujourd’hui.

 

 

Lecture en mai 2014

 

Du même auteur: Les gens heureux lisent et boivent du café;