La Guerre des clans de Christian Jacq

 

guerre des clans



Le tome 1 de la trilogie “Et l’Egypte s’éveilla”

  

 

Publié par XO Editions

379 pages

21,90 euros

première publication: 2010

 

 

Résumé:

Vers 3500 avant J.-C. L'Egypte est la proie de plusieurs clans qui s'entre-déchirent. Dans les marais du Nord, le village du jeune Narmer est attaqué, tous les habitants sont massacrés, le clan Coquillage anéanti. Sauvé in extremis par une petite voyante sauvagement assassinée, Narmer se jure de la venger et part vers un monde inconnu. Mais il doit d'abord traverser la vallée des Entraves, dont aucun humain n'est sorti vivant. L'Ancêtre, messager des dieux, fixe au jeune homme sept étapes pour parvenir à construire un monde nouveau. Sur sa route, Narmer rencontre un guerrier aussi séduisant qu'impitoyable : Scorpion. Le voici plongé au sein de la guerre des clans, entre le Nord et le Sud, la puissance de Taureau, la folie d'Oryx, la ruse de Crocodile, l'ambition de Lion, le mystère de Chacal... 

 

 

 

Commentaire:

Christian Jacq a bercé mon adolescence avec ses romans sur l’Egypte. J’en ai dévoré une bonne partie. J’ai malheureusement calé sur sa série Mozart  et sur sa série Les Mystères d’Osiris. C’est donc avec appréhension que j’ai ouvert ce premier tome de sa dernière série. Mais parler de la création de l’Egypte des pharaons ne pouvait que m’intriguer. Après avoir vu de mes yeux une partie des merveilles de l’Egypte antique, j’avais très envie de savoir l’histoire de l’homme qui avait unifié le pays, Narmer.

Au début du roman, l’Egypte est divisé en clans, chacun à l'effigie d’un animal. Narmer appartient au clan Coquillage et son clan va être décimé par un ennemi inconnu. Sauvé in-extremis par une petite fille avec des dons de voyance, Narmer se jure de trouver le coupable et de venger la petite fille. Il entreprend alors un long voyage, à la fois de vengeance et à la fois initiatique. Car Narmer n’est pas n’importe qui, c’est un magicien et il est destiné à créer une nouvelle Egypte. Sur sa route il va croiser un jeune guerrier, Scorpion, qui va devenir son frère de sang. A eux deux, ils vont recruter une armée pour s’attaquer à celui qu’ils pensent responsable des massacres. Car Scorpion est aussi le seul rescapé d’un massacre. Mais contrairement à Narmer qui n’a pas de preuve, lui sait que c’est Taureau qui est responsable. Les voilà tous les deux au milieu d’une guerre de clans.

L’Egypte est divisé en clans, comme je le disais plus haut, et la paix est relativement précaire. Avec l’extermination du clan Coquillage, chaque chef de clan devient suspicieux et soupçonne les autres de vouloir prendre le pouvoir.

Ce premier tome n’est pas facile à lire. Chaque clan est gouverné par un chef qui a pour nom le nom de l’animal de son clan. Ainsi le clan Taureau est gouverné par Taureau, le clan Gazelle est gouverné par Gazelle. Et ainsi de suite. Au début, j’avais un peu de mal à savoir si ces chefs étaient humains ou animaux. Car dans les membres du clan, on trouve aussi bien des humains que des animaux. Et ce n’est pas toujours facile de savoir de qui on parle. C’est assez déstabilisant. 

De plus, j’ai trouvé que Narmer se sortait un peu trop facilement des problèmes dans lequel il tombait. Mais bon, comme il est destinait à devenir celui qui va unifier et créer la nouvelle Egypte, je suppose que c’est inévitable.

A part ces petits désagréments, j’ai eu plaisir à retrouver le style de Christian Jacq. Ainsi que ces petits clins d’oeil: Vent du Nord par exemple. Je pense que si un jour je devais avoir un âne, je l’appellerai Vent du Nord.

Concernant les personnages: Narmer est le héros type. Droit, honnête, choisi des Dieux et amoureux de la plus belle femme du pays. En l'occurrence Neit, une prêtresse. J’ai trouvé Narmer un peu fade. Mais il faut dire qu’à côté de Scorpion tout le monde est fade. C’est un guerrier, qui n’a qu’une idée en tête: se venger. Entre lui et Narmer qui prône la paix, je m’attend au pire. Pour le moment, ils sont frères de sang. Mais ne vont-ils pas s’affronter à un moment? Aux côtés de Scorpion, on trouve Fleur, sa maîtresse en titre. Un personnage détestable. Elle est très jalouse des autres femmes et de Narmer. Je me demande comment elle va finir. Si elle venait à disparaître, j’en serai soulagée.

 

Une lecture en demi-teinte. J’ai été contente de retrouver l’Egypte antique sous la plume de ce formidable conteur qu’est Christian Jacq. Mais ma lecture a été gâchée par les défauts cités plus haut. Néanmoins je lirai le tome 2 avec plaisir car j’ai hâte de savoir comment cela continu.

 

  

Lecture en avril 2012


Lu dans le cadre du concours STAR 4ème édition


Logo-STAR-4-Les-lectures-de-Liyah