Villa des femmes de Charif Majdalani

 

couv14130644

 

 

 

 

 

Publié par les éditions Seuil 

288 pages

18 euros

première publication: 2015 

 

 

 

Résumé:

 

Tout sourit à Skandar Hayek, homme d’affaires libanais prospère et respecté. À la tête d’un négoce de tissu, il règne sur son usine et sur son clan, malgré les nuages qui s’amoncellent sur le pays en ce milieu des années 1960 ou encore, de manière plus prosaïque, les disputes incessantes entre Marie, son épouse, Karine, sa fille chérie, et Mado, son acariâtre de sœur. Quant au successeur, il sera bien temps, le moment venu, de le choisir, entre Noula, ce fils aîné qui ne doute de rien, et Hareth, le cadet, rêveur, épris de livres et de voyages. Depuis la terrasse ensoleillée de la villa familiale où il passe le plus clair de son temps, le narrateur, qui est aussi le chauffeur et le confident du vieux Skandar, observe et raconte cet âge d'or que rien ne semble devoir vraiment ternir. Jusqu'à ce que l'impensable se produise : un matin, le patriarche s'effondre devant ses ouvriers médusés. Dans la querelle de succession qui s'ouvre alors, et la guerre civile qui éclate, les femmes de la villa devront faire taire leurs disputes, affronter les milices et leurs chefs prédateurs : prendre le pouvoir, en somme.

 

 

Commentaire:

 

Voici le premier roman que j’ai lu dans le cadre du jury Fnac et c’est celui que j’ai préféré. Il sort aujourd’hui en librairie.

Ce roman se passe au Liban dans les années 60. Et c’est ce qui fait à la fois la force et la faiblesse de ce roman.

On est complètement immergé dans le Liban de l’époque. Malheureusement le contexte historique est difficile à appréhender pour quelqu’un qui ne connait pas un minimum l’histoire du Liban. Surtout que l’histoire met du temps à se mettre en place.

Néanmoins c’est une belle histoire familiale. Et on est au première loge avec le narrateur (le chauffeur de la famille) qui a la distance nécessaire par rapports aux autres personnages. La lecture est relativement addictive. Et l’écriture est rythmée, une fois l’histoire mise en place. 

J’ai passé un très bon moment avec le roman et avec l’écriture de Charif Majdalani que je découvrais pour la première fois. Belle découverte que je suis ravie d’avoir faite.

 

 

 

 

Ce roman fait parti de la sélection du jury Fnac.

 

Lecture en juin 2015
Lecture dans le cadre du jury du Prix Fnac Rentrée Littéraire 2015