Reine de Palmyre de A.B. Daniel

 

 

REINE-DE-PALMYRE_XO-650x1024

 

 

 

 

 

Publié par XO Editions 

748 pages

22,90 euros

première publication: 2005 

 

 

 

Résumé:

 

Avec la reine Zénobie, A.B. Daniel ressuscite les jours somptueux de Palmyre, perle de Syrie aujourd’hui menacée.

La nuit où Zénobie vient au monde, au Ier siècle de notre ère, dans le désert de Syrie, non loin de Palmyre, une boule de feu déchire le ciel pour venir frapper la terre, faisant jaillir l’eau du sable et amenant l’opulence à sa tribu. Au même moment, un jeune officier romain, Aurélien, remporte victoire sur victoire, menaçant l’ascension de la princesse du désert.

Ainsi naissent les destins croisés de ceux qui, bientôt, se livrent un combat acharné pour le pouvoir suprême. Zénobie, reine de Palmyre, vénérée comme une déesse dans tout l’Orient, et Aurélien, Dux Majorum, qui ambitionne de devenir un grand empereur guerrier.

L’histoire d’une lutte passionnée et splendide.

 

 

Commentaire:

 

Tout d’abord, je dois préciser que ce roman a déjà été publié en 2005 aux éditions XO, mais en deux parties (La danse des Dieux et Les Chaînes d’or). Le roman est publié aujourd’hui dans son intégralité, avec une préface de jack Lang et avec une série de photos des ruines de Palmyre avant leurs destructions par Daech).

Je connais mal l’histoire de cette partie du monde, ainsi que l’histoire romaine qui s’y rattache. Ca a été une totale découverte donc que cette lecture. 

L’histoire commence avec la naissance de Zénobie alors q’une boule de feu s’écrase non loin du campement de son père. Une simple météorite qui tombe sur terre, mais qui pour les gens de l’époque ne pouvait être qu’un signe de leur dieu, Baalshamîn, surtout que cet évènement fait apparaître une oasis au milieu du désert. Cet oasis va faire la richesse du père de Zénobie et lancer le mythe de la jeune femme. 

Au même moment, nous faisons la connaissance d’un officier romain, Aurélien, qui remporte une victoire importante contre les Sauromates. La carrière du jeune homme est lancée et nous allons suivre sa destinée. 

Le roman nous raconte l’histoire de ses deux êtres, destinés à se rencontrer et à s’affronter. L’auteur alterne leur histoire dans de cours chapitres. D’autres personnages sont également mis en avant, comme l’entourage d’Aurélien ou Schawaad le religieux. Ces histoires mises bout à bout nous raconte l’histoire de cette partie du monde, ainsi que de la nôtre. 

L’histoire est extrêmement romancée, ce qui fait que c’est facile à lire. On est loin d’un livre d’histoire sévère et factuel. Ici, l’auteur impose un rythme rapide et prenant. Les personnages nous semblent vivants. A partir des éléments connus sur Aurélien et Zénobie, l’auteur propose une grande fresque historique que j’ai trouvé passionnante. J’ai adoré cette histoire. Zénobie est une grande figure féminine. Et même si la vraie Zénobie n’a pas fait les mêmes choses que la Zénobie du roman, il n’en reste pas moins vrai que son nom est parvenu jusqu’à l’époque moderne (et peu de femmes antiques peuvent s’en vanter).

Si Zénobie est un personnage que j’ai aimé, j’ai par contre détesté celui de Clodia, la soeur d’Aurélien, dès sa première apparition. Trop ambitieuse et trop horripilante pour moi. Et à cause d’elle, Aurélien apparaît faible par moment (même si d’une manière générale, l’Empire romain m’est apparu faible dans ce roman).

J’ai également appris des choses sur les chrétiens de cette époque et sur les différents courants.

 

Un roman très intéressant, encore plus à notre époque où les vestiges de cette civilisation de Palmyre est en train de disparaitre peu à peu sous les explosifs. Je ne regrette pas cette lecture!

 

 

 

 Merci aux éditions XO pour cette lecture passionnante!! 

 

 

Lecture en février 2016