Lame de fond de Cécilia Dutter

 

couv45253338

 

 

 

 

Publié par Milady 

288 pages

6,90 euros

première publication: 2012

 

 

 

Résumé:

 

« Les absents ont toujours tort, dit-on. Rien n’est moins vrai. Baignés de la lumière du souvenir, les défunts sont parés de qualités trompeuses. En acceptant de mourir aux yeux des miens, je décidai d’être aimée par contumace. »

Hantée par le souvenir de sa mère qui s’est donné la mort, déçue par l’amour tiède de son mari et le mépris manifeste de sa fille, Romane cherche un sens à sa vie. Alors qu’elle est en Thaïlande pour affaires, elle réchappe miraculeusement du tsunami. En usurpant l’identité d’une femme qui n’a pas eu autant de chance qu’elle, Romane saisit l’occasion de prendre un nouveau départ et de se réinventer pour fuir son existence. Imposture ou quête de soi ? Ce périple invite à une bouleversante traversée du miroir.

 

Commentaire:

 

Si vous cherchez une romance, passez votre chemin. Ce roman est avant tout une histoire de vie, l’histoire d’une femme qui change de vie sur un coup de tête.

Le tsunami de Thaïlande en décembre 2004, tout le monde s’en souvient. C’est le point de départ de notre histoire. En voyage professionnel, Romane ressort indemne de la vague et découvre un pays en proie au chaos. Alors qu’elle croise le cadavre d’une femme qui lui ressemble vaguement, elle prend son identité pour fuir sa vie actuelle qui ne lui convient plus. Sa relation avec son mari n’est plus vraiment un mariage d’amour, sa vie adolescente ne veut rien avoir à faire avec elle, elle n’est pas satisfaite de sa vie actuelle et elle voit en cette usurpation d’identité une échappatoire, une occasion de vivre une seconde chance. Commence alors un voyage vers la quête de soi, l’apaisement et un nouveau bonheur...

Le roman n’est pas très long et se lit quasiment d’une traite. J’ai été touchée par Romane qui estime qu’elle ne manquera pas à ses proches et qu’au final ils seront mieux sans elle.  Qu’on soit d’accord ou non avec son raisonnement, on est happé par son histoire (bien que par moment le rythme soit un peu lent) et on veut savoir comment tout cela finit et pourquoi Romane nous raconte son histoire. Car oui, c’est la voix de Romane qui nous guide tout au long du livre.

Même si le changement de vie est voulu (consciemment ou non), on sent que Romane a du mal à abandonner les siens totalement. Au cours de toutes les aventures qu’elle va traverser, ses pensées vont sans cesse la ramener à ses proches, spécialement sa vie. Et je me suis demandée si le chemin emprunté par Romane était sans retour. Ne pouvait-elle pas faire demi-tour et rentrer à la maison?

Ce roman n’est pas totalement parfait, je lui ai trouvé des petits défauts (comme des défauts de rythme par moment ou des situations un peu trop rocambolesques par endroit), mais il change radicalement des autres publications Milady. Comme je le disais en préambule, ne cherchez pas de romance vous seriez déçu. Mais si vous décidez de tenter l’aventure, vous passerez un bon moment avec un roman qui invite au questionnement. Qu’aurions-nous fait à la place de Romane?

 

 

Lors de sa parution chez Albin Michel en 2012, l’ouvrage a reçu le Prix Littéraire Oulmont de la Fondation de France 2012 et a fait partie de la dernière sélection du Prix des femmes de lettres Simone Veil.

 

 

 

 

Le roman sortira en librairie le 10 juillet 2015.

 

Lecture en juin 2015

Lecture dans le cadre du Ladies Club

logo-ladies