Wonderland de Gilda Piersanti

 

couv25833578

 

 

Le tome 7 des Saisons meurtrières

 

 

Publié par les Editions du Polar 

186 pages

18,25 euros

première publication: 2012

 

 

Résumé:

 

Un camion traverse le bois d’Aston Hill, en Angleterre. Cristina, confortablement installée dans la cabine, accompagne des tableaux qui retournent en Italie après avoir été exposés à Oxford. C’est le mois d’août, la soirée est douce, la route est libre et les chauffeurs discutent tranquillement de foot. Cristina s’endort. Elle se réveillera en butte à une réalité qu’elle n’aurait pu imaginer, même dans ses pires cauchemars. L’inspecteur principal de la brigade criminelle de Rome, Mariella De Luca, invitée à Oxford par ses collègues britanniques, est appelée à la rescousse car le chief inspector Mark Farrell doit faire face à une scène de crime incompréhensible : le camion transportant les œuvres d’art a été retrouvé immobilisé à la lisière du bois, les deux chauffeurs ont été assassinés, pourtant aucun tableau n’a été dérobé. Cristina, elle, a disparu. Le compte à rebours est en marche pour la retrouver, mais Mariella De Luca est rappelée d’urgence à Rome sur une autre affaire de disparition, hypermédiatisée, qui bouleverse l’Italie. Car celle qu’on appelle déjà "la petite Barbie" n’a que douze ans et elle s’est volatilisée en plein cœur de Rome, à deux pas de chez elle, sur un chemin qu’elle emprunte tous les jours. Très vite, Mariella se retrouve plongée dans l’univers des réseaux sociaux, où le désir de raconter sa vie semble, pour tant d’adolescents, tellement plus fort que celui de la vivre. Et si elle n’oublie pas l’enquête anglaise, elle sait qu’il lui faut progresser rapidement dans ce "monde merveilleux" où règne dangereusement la confusion entre vie réelle et vie virtuelle, car les meurtriers ne tuent pas sur la Toile, mais dans la vraie vie.

 

 

Commentaire:

 

Ce septième tome n’est clairement pas au niveau des premiers tomes. Je l’ai trouvé moins abouti. Déjà dès le début du roman, on se doute de l’identité du tueur. Et arrivée à la fin, mon instinct ne m’avait pas trompé. De plus, l’enquête en Angleterre ne sert pas à grand chose dans ce tome. A part, donner envie de lire le tome suivant car le dernier paragraphe relance l'intérêt de cette enquête.

J’ai également constaté que Mariella a régressé. On a l’impression de revoir la Mariella du tome 1, le Japonais en étant la preuve. 

Ce tome est vraiment trop court. Et paradoxalement, j’ai trouvé que l’auteur ne développait pas assez son histoire. Il y a avait des bonds dans le temps assez difficile à appréhender.

Déçue donc par ce tome 7 et fâchée contre l’auteur qui m’a habitué à mieux. Le tome 8 attend d’être lu dans ma PAL mais j’ai peur de le commencer...

  

 

 

Lecture en avril 2015

 

Du même auteur:

"Série Les saisons meurtrières" Rouge abattoirVert Palatino;Bleu catacombesJaune CaravageVengeances romainesRoma Enigma;