Le saint de Monica McCarty

 

couv33417974

 

 

Le tome 5 de la saga “Les chevaliers des Highlands”...

 

 

Publié par J’ai Lu 

437 pages

7,40 euros

première publication: 2012

traducteur: Astrid Mougins

titre original: The saint

 

 

Résumé:

 

1308. Helen Sutherland a failli s'évanouir en reconnaissant Magnus MacKay parmi les guerriers de Robert de Bruce. Trois ans plus tôt, en dépit de l'amour fou qui les liait, elle a refusé de s'enfuir avec lui. Par loyauté filiale, et peut-être aussi par lâcheté. Aujourd'hui, Magnus la repousse sans ménagement. Mais Helen n'est pas du genre à se laisser ronger par les regrets. Elle décide de reconquérir le cœur de l'implacable Highlander. Et pour cela, elle n'hésite pas à le suivre dans la périlleuse reconquête de l'Écosse...

 

 

 

 

Commentaire:

 

Déjà le tome 5 de cette série. L’intrigue de départ se dévoilait déjà dans le tome 4, où l’on comprenait que Magnus était amoureux de la fiancée de William Gordon, son meilleur ami. Magnus, dit le saint, est un personnage mystérieux qui m’a intrigué dès le début de la saga. Ce tome est l’occasion de le découvrir, de même que Gordon. Mais ils ne seront pas les seuls à être mis en avant: c’est aussi le cas de Grégor (héros du tome 9) et de Kenneth Sutherland (héros du tome 6), le frère d’Helen (héroïne de ce tome).

Nous avons donc droit à un triangle amoureux pour ce cinquième tome avec Magnus - Helen - William. J’avais un peu peur de voir comment l’auteur allait mener ce triangle, mais au final elle s’en est bien sortie. Même si elle a fait pleurer mon coeur à un moment. 

Outre ce triangle, nous avons droit à un couple secondaire très sympathique et attachant: Will, le frère aîné d’Helen et Muriel, la guérisseuse du village. J’ai beaucoup aimé leur histoire. 

Dans ce tome, il est question d’amour, d’amitié, de trahison. On ne s'ennuie pas un seul instant et il se lit d’une traite. Le couple principal est intéressant et pour une fois le roman se termine avec une héroïne qui ne va pas rester à la maison une fois la dernière page tournée. Magnus et Helen vont très bien ensemble et on passe tout le tome à se demander à quel moment ils vont finir par s’en rendre compte.

Alors que dans les tomes précédents, on ne tremblait pas beaucoup pour nos héros, ici Monica McCarty nous montre qu’elle est capable de faire mourir certains personnages quand la situation l’exige. Et on ne peut s’empêcher de verser une larme. On se rend compte que la vie est rude à cette époque et que les personnages sont en guerre et que même si on est dans une romance les personnages ne sont pas immortels.

C’est encore un très bon tome et il me tarde de lire la suite.

 

 

 

 

 

 

Lecture en décembre 2014

Lecture dans le cadre du challenge Highlander: 27

Highlander

 

Du même auteur:

"Série Les chevaliers des Highlands" Le chefLe fauconLa VigieLa vipère;