Esprit d’hiver de Laura Kasischke

 

couv33649316

 

 

 

 

Publié par les éditions Bourgois

276 pages

20 euros

première publication: 2013

traducteur: Aurélie Tronchet

titre original: Mind of winter

 

 

Résumé:

 

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzards s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

 

 

Commentaire:

 

 

Je n’avais encore rien lu de Laura Kasischke mais j’avais vu ses romans à de nombreuses reprises sur la blogosphère. A l’occasion des Matchs de la Rentrée Littéraire 2013 organisés par Priceminister, je me suis dis que c’était le moment de découvrir cette auteur.  

 

Mauvaise pioche car je n’ai pas aimé ce roman. Je l’ai trouvé long, redondant. Seule la toute fin rattrape le tout.

C’est le matin de Noël et Holly se réveille plus tard que prévue. Et on va la suivre tout au long de cette journée qu’elle va passer en huis-clos avec sa fille. Son mari est parti chercher ses parents à l’aéroport et toutes les personnes qui devaient venir manger décommande tour à tour en raison de la tempête de neige. Et sa fille, au fil de la journée, va avoir un comportement de plus en plus bizarre.

Holly pense beaucoup mais n’agit pas beaucoup. Je ne compte plus le nombre de fois où elle reste à regarder son rôti. Ou son téléphone. L’auteur ne nous épargne aucunes de ses pensées. Et si ça va bien pendant quelques temps, au bout d’un moment ça m’a profondément ennuyé. Surtout que j’avais commencé à deviner le twist final depuis un bon moment. Certes pas dans son intégralité, mais je me doutais bien de la raison du comportement de Tatiana. Comportement erratique sur lequel insiste lourdement. Si sa mère admire son rôti, elle, elle passe son temps à se changer ou à bouder dans sa chambre. Elle a tout de l’adolescente en phase de rébellion, pourtant il est clair que c’est une enfant pourrie-gâtée. Impossible pour moi de m’attacher à elle. Il en est de même pour Holly. Je n’ai ressenti aucune empathie pour aucun des personnages.

 

En fait, tout se répète dans cette journée. Tous les événements passé ou présent nous sont rabâchés au fil des pages. Comme si l’auteur voulait étirer au maximum son idée de départ. Du coup, j’ai trouvé cela très long (et pourtant le livre ne fait même pas 300 pages). Et le style d’écriture ne rattrape même pas les longueurs. J’ai même failli arrêter ma lecture à un moment tellement je m’ennuyai. 

 

Malgré une idée de départ intéressante et un twist final surprenant, c’est une déception pour moi. Trop de longueurs, trop de répétitions. Ma première rencontre avec l’auteur se solde donc par un échec et ne me donne pas envie de re-tenter un autre titre.

 

 

 

Merci à Priceminister et aux éditions Bourgois pour cette lecture!

 

 

Lecture en novembre 2013

Lecture dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2013 Priceminister

479x324_logo2_rentree-literaire2013

Lecture dans le cadre du challenge 1% Rentrée Littéraire 2013: 11/12

challenge 1% 2013