La forêt des ombres de Franck Thilliez

 

 

foret-des-ombres-photo

 

 

 

Publié par Le Passage 

395 pages

19,50 euros

première publication: 2006

 

 

Résumé:

 

Paris, hiver 2006. Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans : ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre. Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d'un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d'argent. 

 

Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail. Mais il est des fantômes que l'on ne doit pas rappeler, et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige... 

 

 

Commentaire:

 

C'est ma première rencontre avec Franck Thilliez et pas ma dernière. Il nous entraîne dans un huits clos angoissant au coeur de la Forêt Noire, qui se trouve à environ une heure de chez moi. En plus, durant ma lecture, il a neigé et tout était blanc. De quoi me mettre dans l'ambiance dès le début.

David Miller se voit proposer de l'argent pour faire revivre un tueur en série dans un roman. Enfermés dans un chalet au milieu des bois, coupés du monde, les personnages de ce huits clos sombrent peu à peu dans la paranoïa alors que l'ombre du Bourreau 125 plane sur le chalet. Grâce aux documents que David possède pour écrire son roman, l'histoire du Bourreau nous ai conté dans toute son horreur.

Au fil du livre, on découvre que chacun semble cacher quelque chose aux autres. Et pourquoi retrouve-t-on, cachés dans le chalet, au fur et à mesure les nombres que le Bourreau tatoutait sur la tête des enfants qu'il laissait en vie après avoir tué leurs parents? 

Quel est le point commun entre tous les personnages?

L'action s'accélère avec l'arrivée d'Emma qui trouve refuge dans le chalet après un accident de voiture et qui semble être folle et dangereuse. Très bon thriller psychologique où jusqu'à la fin tout est du domaine de la suggestion. Et lorsque la fin arrive avec enfin la vérité, on découvre la perversion humaine dans toute son horreur. Et cette perversion ne laisse pas tout le monde en vie et les survivants en sortiront marqués à jamais.

  

 

Lecture en janvier 2009

 

Du même auteur:

 La chambre des mortsDeuils de miel;Train d'enfer pour ange rougeLa mémoire fantômeAnneau de MoebiusLe Syndrome [E]Fractures[Gataca]VertigeAtom[ka];

 

Chronique publiée initialement sur La bibliothèque de Mara