La reine de Bretagne de Nancy McKenzie

 

couv26636361

 

 

 

Le tome 2 de la duologie Guenièvre

 

 

Publié par France Loisirs 

1079 pages

/

première publication: 1995

traducteur: François Truchaud

titre original: The High Queen

 

 

Résumé:

 

Le royaume d'Arthur et de Guenièvre est en paix, mais ses ennemis de l'intérieur et de l'extérieur sont innombrables. Au nord, les Pictes complotent pendant qu'à l'ouest les Saxons s'agitent. En petite Bretagne, sur les terres de Lancelot, la guerre est imminente. Clodomir, roi des Francs de l'est, s'impatiente. Mais c'est dans le domaine et à la cour des rois que le danger se fait plus pressant encore. Maélgon, roi de Gwynedd, réveille les rivalités entre chrétiens et druides. Arthur doit intervenir et s'éloigner de Camaalot, alors que des rumeurs de trahison hantent jusqu'aux coursives du château. Certains prétendent que les félons siégeraient au Conseil de la Table Ronde. Lancelot a été écarté du palais après un procès indigne. Et l'absence d'héritier à la couronne aiguise les appétits...

Loin de son roi, isolée, Guenièvre va affronter les assauts répétés de ses détracteurs.

   

 

Commentaire:

 

 

Quasiment un an jour pour jour sépare la lecture du tome 1 du tome 2. J’avais bien aimé ma lecture du tome 1 mais pas au point de me jeter sur la suite. Il a fallu le challenge Pavé de l’été 2ème édition pour me décider à sortir ce tome de ma PAL. Car vu son nombre élevé de pages (1079), il rentrait parfaitement dans le cadre du challenge.

 

Je suis bien contente d’avoir fini cette série et ce roman. J’aime beaucoup les légendes du roi Arthur et c’est un plaisir de voir l’histoire du point de vu d’une femme. Même si je préfère toujours Les dames du lac, je me suis peu à peu attachée à Guenièvre. Déchirée entre son amour pour le roi Arthur et son amour pour Lancelot, elle doit faire face à de nombreuses attaques au fil des années. Bon j’avoue, par moment, elle m’a un peu agacé avec son amour pour Lancelot. On a l’impression qu’elle a plus pitié de Lancelot qu’autre chose. Mais quand même temps, elle ne supporte pas qu’il regarde une autre femme qu’elle, même si la femme en question est la propre épouse de Lancelot. Mais en dehors de cela, elle m’a beaucoup plu. Forte femme à une époque où la femme devait se taire et obéir à son mari, elle n’hésite pas à conseiller Arthur et à mener des actions pour le bien être du royaume. Et pourtant elle n’a pas la tâche facile. A croire que toute personne puissante dans le royaume veut soit la tuer soit la mettre dans son lit.

 

Ce tome n’est pas exempt de défauts. Tout d’abord, il est long, trop long par moment. J’ai eu l’impression que Guenièvre (et donc l’auteur) essayait de tirer l’histoire en longueur pour ne pas arriver à la fin. Du coup, par moment, je me suis un petit peu ennuyée. Surtout que deuxième défaut, la localisation dans le temps est difficile. Le tome se déroule sur de nombreuses années et par moment on fait dans bonds dans le temps. Mais l’auteur ne nous donne pas vraiment d’indication. Ce qui fait que par moment j’ai eu du mal à m’y retrouver.

 

Hormis  ces deux défauts majeurs, l’histoire est intéressante à lire et c’est une nouvelle manière de découvrir la légende arthurienne. Je n’ai pu m’empêcher de vérifier sur le net les informations disponibles sur les différents personnages pour voir ce que l’auteur avait repris de la légende. Même si on sait que les versions diffèrent selon les auteurs.

Je suis contente d’être venue à bout de cette série. Elle m’a permis de mieux connaître le personnage de Guenièvre et de l’aimer un peu plus. Car en général elle est montrée comme étant la cause de la chute d’Arthur. Ici elle est présentée comme une femme qui doit se battre dans un monde d’hommes et qui en devient terriblement attachante.

 

Au final, une série un peu longue qui permet de découvrir une nouvelle image de Guenièvre et des personnages bien connus des légendes arthuriennes.

 

 

 

 

 

Lecture en août 2013

 

Lecture dans le cadre du Challenge Pavé de l’été 2013: 2

pavé2013

 

 

Du même auteur: “Série Guenièvre” L’enfant reine;