Un avion sans elle de Michel Bussi

 

couv11089280

 

 

 

Publié par Pocket 

573 pages

7,60 euros

première publication: 2012

 

 

Résumé:

 

23 décembre 1980. Un crash d'avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la disputent. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd'hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ? 

Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu'il s'apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu'il referme aussitôt, assassiné. 

Il ne reste plus qu'un vieux carnet de notes, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité...

 

 

 

 

Commentaire:

 

Un avion sans elle ou un avion sans aile? La chanson de Charlélie Couture, Comme un avion sans aile, fait office de bande-son dans cette histoire.

 

Suite à un crash, seul une petite fille de 3 mois a survécu. Problème: il y avait deux bébés de trois mois sur le vol. Qui est la petite rescapée? Alors que la chanson de Charlélie Couture est sur toutes les radios, une journaliste décide de baptiser la jeune rescapée du surnom de Libellule, en attendant de savoir qui elle est vraiment. Le surnom lui restera. La justice se chargera de trancher et de dire de qu’elle famille elle vient. Mais comment se construire quand on ne sait pas d’où on vient? 

 

Une fois commencé ce roman, il m’a été difficile de le reposer. L’envie de savoir le fin mot de l’histoire était trop forte. Emilie ou Lyse-Rose? Riche ou pauvre? Paris ou Dieppe? Je n’avais qu’une envie: avoir enfin les réponses. 

Le roman est construit de telle manière qu’il est difficile de lacher le livre. On alterne les passages du journal de Grand-Duc (qui sait traîner en longueur son histoire) et le moment présent avec la quête de Marc, le frère de notre libellule. 

 

J’ai échafaudé tout un tas d'hypothèse durant ma lecture, suivi les pistes laissées par l’auteur pour finalement me rendre compte que cela menait dans un cul-de-sac. Pour au final, être surprise par la résolution du mystère. Ne vous laissez pas prendre par la couverture, c’est bien un thriller dont il s’agit. Et je l’ai adoré. 

 

L’auteur nous tient en haleine du début à la fin, grâce au rythme du roman (dû en grande partie à sa construction en 2 parties). Je me suis laissé prendre au jeu et je ne regrette pas ma lecture.

 

C’est l’histoire de notre libellule dont il est question du début à la fin, mais paradoxalement on suit l’enquête à travers les yeux du frère que la justice lui a donné. Tour à tour, avec Marc, on fait la connaissance des deux familles. Si l’une a vécu dans le bonheur en voyant grandir la petite fille, l’autre n’arrive pas à faire son deuil car elle ne sait pas si l’enfant est bien morte ou si elle vit avec l’autre famille. Certains moments sont émouvants. Et on n’arrive pas vraiment à prendre parti pour l’une ou l’autre famille.

 

Coup de coeur pour ce roman que je vous recommande!

 

724px-coeur-svg

 

 

 

 

Lecture en août 2013

 

Petit retour en arrière... en 1981...