Entre chiens et loups de Malorie Blackman

 

couv2956004

 

Le tome 1 de la saga Entre chiens et loups

 

 

Publié par les éditions Milan

397 pages

11,50 euros

première publication: 2001

traducteur: Amélie Sarn

titre original: Noughts and Crosses

 

 

Résumé:

Imaginez un monde. 

Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C'est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin.

Et s’ils changeaient ce monde?

 

 

 

 

Commentaire:

Je voyais cette série sur la blogosphère depuis un bon moment et c’est le billet coup de coeur de Bladelor sur le tome 4 qui m’a fait acheté ce premier tome. Un coup de pouce du Chapelier Fou et je me suis plongée dans le livre.

 

Enorme coup de coeur pour ce tome 1!! Il m’a retourné, j’ai pris une claque! J’ai été emporté les mots de Malorie Blackman, j’ai vibré avec Callum et Sephy du début à la fin.

Le point de départ du livre est très simple. Dans ce monde, les noirs sont riches et les blancs sont pauvres. C’est l'apartheid mais à l’envers. Et dans ce monde, Callum et Sephy n’ont pas le droit de s’aimer. Et tout au long du livre, on se dit que ce n’est pas possible, que l’amour va triompher, qu’ils vont réussir à faire bouger les mentalités.

Ce roman fait réfléchir, tout ce qui nous semble normal pour nous “blancs” est remis en question au fil des pages. Je pense tout particulièrement au passage de la discussion sur les pansements (page 71). Sephy se rend compte que tous les pansements sont marrons, de la couleur de la peau des Primas (les noirs) et jamais de la couleur de la peau des Nihils (les blancs). Et ça m’a frappé. parce que pour moi il est naturel que les pansements soient couleur chair. De ma couleur de peau. Et non pas d’une autre couleur. C’est une chose sur laquelle je ne m’étais jamais arrêtée.

Concernant les personnages, on a tour à tour le point de vue de Callum et de Sephy. Pour Sephy, la vie est douce, simple, confortable. Elle n’a aucun mal à côtoyer Callum, mais durant une bonne partie du roman elle n’a aucune idée de la vie réelle de celui-ci. Car la vie de Callum est difficile, il vit dans un monde où il est considéré comme un moins que rien. Et c’est cette vie qui le poussera à prendre certaines décisions.

Ils sont faits pour être ensemble mais la société va tout faire pour les en empêcher, que ce soit les Primas ou les Nihils. Des deux côtés on trouve des gens prêts à tout pour faire triompher leur camp.C’est un monde où on ne rigole pas. A tout moment, on peut mourir.

 

Bref, un livre poignant! Je le conseille chaudement!

 

  

Lecture en novembre 2012

Lu dans le cadre du Concours STAR - cinquième édition

Lu dans le cadre du Choix du Chapelier Fou: Spécial sagas (novembre 2012)