La déchirure de Robin Hobb

 

la déchirure

 

 

Le tome 1 de la série Le Soldat chamane

 

 

Publié par J’ai Lu

380 pages

7,60 euros

première publication: 2005

traducteur: Arnaud Mousnier-Lompré

titre original: Shaman’s crossing - partie 1

 

 

Résumé:

Par son rang de naissance, Jamère est promis à une brillante carrière militaire. Son père, le colonel Burvelle, anobli par le roi sur le champ de bataille, n’a pas attendu qu’il ait atteint l’âge d’intégrer l’école militaire pour lui imposer une discipline de fer et lui inculquer les rudiments de son éducation martiale. Mais que doit-il penser lorsque son père le confie aux soins d’un inquiétant guerrier nomade, un chamane qui l’entraîne dans un rêve dont il ressortira changé à jamais? Car Jamère a beau essayer de toutes ses forces d’enfouir ce souvenir au plus profond de lui-même, sa compréhension du monde a été altérée. Appartient-il encore à la culture rigide dont il est issu, ou bien à cette nature primitive et puissante qu’il sent s’exprimer sous le vernis social? 

 

 

 

 

Commentaire:

J’ai toujours un peu de mal avec les débuts de saga de Robin Hobb. Je n’arrive jamais à rentrer dans l’histoire à ma première lecture. J’ai commencé ce tome 1 lors de sa sortie en 2007 et j’ai bloqué. J’ai alors fait une (grande) pause dans ma lecture. J’ai décidé de profiter de cet été pour enfin continuer et finir ce premier tome. C’est enfin chose faite. J’ai repris ma lecture là où je l’avais stoppé et j’ai bien fait. Car les pages ont défilé toutes seules. En fait, à partir du moment où Jamère part pour l’Ecole militaire, j’ai trouvé cela beaucoup moins long que le début.

Robin Hobb nous construit un nouveau monde de A à Z qui n’a rien à voir avec le monde des Anciens de l’Assassin royal. C’est la présentation de ce monde qui est un peu longue et qui plombe le rythme du début. On comprend relativement assez vite les différentes factions qui peuplent le récit et très vite on voit où l’auteur veut nous emmener. C’est une opposition monde moderne (où l’Homme détruit la nature) et nature. Le thème du respect de la nature sera donc au coeur du récit. C’est un choix intéressant et j’attends de voir comment le récit va évoluer par la suite. Car pour le moment, Jamère n’est pas trop tiraillé entre son monde et la nature.

 

Le personnage de Jamère est, pour le moment, beaucoup moins charismatique que Fitz. Il n’aspire qu’à être un bon fils, un bon militaire pour ensuite épouser sa fiancée. En gros, il aspire à être ce qu’on attend de lui en tant que deuxième fils. Son apprentissage à l’Ecole militaire est sympathique à lire, j’espère juste qu’on ne va pas y passer trop de temps. Même si je pense qu’il est important qu’on comprenne la mentalité gernienne (Jamère vit dans un pays appelé Gernie) et militaire pour la suite du récit. 

Ce premier tome passé, je pense avoir beaucoup moins de mal à lire les tomes suivants qui m’attendant dans ma PAL. J’espère prendre autant de plaisir avec Jamère que j’en ai eu avec Fitz.

 

  

Lecture en août 2012