Codename: Sailor V volume 1 de Naoko Takeuchi

 

 

sailor v 1

 

 

 

 

 

Publié par Pika Edition

274 pages

7,05 euros

première publication: 1991

traducteur: Fedoua Lamodière

titre original: Code Name ha Sailor V 

 

Résumé:

Dynamique et enjouée, Minako Aino brille par son talent en sport, mais beaucoup moins dans ses études ! Comme toutes les adolescentes, elle s'intéresse essentiellement aux histoires de cœur… jusqu'à ce qu'elle rencontre Artemis, un chat bien mystérieux, qui va changer son destin : il lui révèle qu'elle est en réalité une guerrière née sous la protection de Vénus et qu'elle a pour mission de faire régner la paix et la justice. En ouvrant son poudrier magique, elle se transforme en Sailor V, la justicière en uniforme ! Elle doit désormais défendre la Terre contre des ennemis qui veulent asservir puis faire disparaître le genre humain. 

 

 

 

Commentaire:

Je fais partie de la génération Club Dorothée. J’ai grandis avec les animes diffusés une bonne partie de la journée. J’adorais ça. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert qu’à l’origine de ces animes, il y avait des mangas. Alors j’ai accueilli avec joie l’annonce de la réédition du manga Sailor Moon par les éditions Pika. Sailor Moon a toujours été l’un de mes dessins animés préférés. Et lors de mon achat du premier volume de Sailor Moon (mon avis à venir), je suis aussi repartie avec le volume 1 de la série consacrée à Sailor Vénus, série publiée avant Sailor Moon.

Mes souvenirs de Sailor Moon sont flous, je n’ai pas revu un épisode depuis la fin du Club Dorothée. Donc impossible de me souvenir de qui était Sailor Vénus, surtout qu’à l’époque tout les noms japonais des personnages étaient modifiés pour être francisés. C’est donc sans aucun a priori que j’ai ouvert ce volume 1. On fait la connaissance de Minako, une jeune fille de 13 ans pas très douée à l’école. Elle va faire la rencontre d’un chat qui parle, Artémis, et qui va lui révéler qu’elle est une guerrière dont la mission est de faire régner la justice sur Terre. Lorsqu’elle le veut, elle se transforme en Sailor V et combat alors des méchants qui veulent asservir la Terre, la Dark Agency.

 

Je ne sais pas comment sont les autres volumes de cette série mais dans ce tome on n’avance pas beaucoup question intrigue. Minako découvre qu’elle est Sailor Vénus, puis dans chaque histoire elle combat un ennemi de la Dark Agency puis ça s’arrête là. Pas de fil conducteur. On pourrait lire les différentes histoires de ce volume dans le désordre sans problème. J’ai trouvé Minako assez immature (certes elle a 13 ans) pour quelqu’un qui est sensée sauver la Terre. Cela s'arrangera peut-être dans le volume 2 qui est prévu pour le 03 octobre 2012.

Concernant les dessins, je trouve que Minako ressemble beaucoup à Usagi Tsukino (Sailor Moon) physiquement. A voir si je ne les confond pas lorsqu’elles seront réunis dans un volume de Sailor Moon. Sinon, j’ai beaucoup aimé le dessin de Naoko Takeuchi, des traits très ronds, assez enfantin (pas du tout péjoratif de ma part). Les différents personnages sont tous très bien différenciés, pas de risque de les mélanger. 

 

Premier volume sympa à lire, mais qui n’apporte pas grand chose à l’histoire de Sailor Moon je pense. Juste à donner un passé à Sailor V peut-être.

 

 

  

Lecture en juillet 2012