Black Butler tome 8 de Yana Toboso

 

 black Butler 8

 

 

 

Publié par Kana

174 pages

6,75 €

première publication: 2009

traducteur: Pascal Simon

titre original: Kuroshitsuji

 

 

Résumé:

 

Des membres de la troupe du cirque Noah’s Ark s’introduisent au manoir de Phantomhive en l’absence de Ciel et Sebastian... Pendant ce temps, sur ordre de son maître, le majordome Sebastian met un point final à cette histoire dramatique... Pareilles aux lotus pourpres des Enfers, les flammes brûlent les traces d’un Pierrot triste d’avoir tout perdu. Invoquez mon nom... mon maître...

 

 

 

Commentaire:

 

Souvenez-vous! J’avais dévoré les 7 premiers tomes cet été. C’est donc avec plaisir que je me suis rendue compte de la sortie du tome 8 lors de mon passage au rayon manga de la Fnac. Le temps de choisir mon exemplaire (je choisi toujours mon exemplaire, que ce soit pour un livre ou un manga, je ne prend jamais le premier de la pile) et me voilà en possession de la suite des aventures de Ciel et Sebastian. 

A la fin du tome 7, le manoir de Ciel était sur le point d’être envahi par les membres du cirque. Et le moins que je puisse dire, c’est que le début de ce tome 8 déménage. On découvre des domestiques comme on ne les avait jamais vu. Un conseil! Il ne faut pas les chercher!

Ciel décide d’en finir une bonne fois pour toute avec cette histoire et demander à Sebastian de s’en charger. A-t-il fait le bon choix? Je n’en suis pas sûr. Des nouveaux personnages font une brève apparition, ce qui laisse présager des ennuis pour la suite. 

 

Après une partie relativement sombre, la fin du tome est consacrée à un épisode plus léger. Suite à l’attaque du manoir, la garde robe de Ciel a disparu. C’est l’occasion de faire appel à une couturière. C’est donc un personnage haut en couleur qui fait son apparition. J’ai bien rigolé lors de la séance de prise de mesure de Ciel. Les tentatives de Sebastian pour que personne de remarque la marque de Ciel sont hilarantes.

 

 

Ce tome 8 clôt donc l’histoire du cirque et des disparitions d’enfants. On a une première partie très noire, contrebalancée par un épisode comique qui permet de souffler un peu. Surtout que vu le micro-résumé du tome 9, on ne va pas vraiment rigoler. J’ai hâte de le lire. 

Je suis toujours aussi fan de cette série. Vivement la suite!

 

 

 

 

 

 

Lecture en octobre 2011