La déclaration: l'histoire d'Anna de Gemma Malley

 

Le tome 1 d'une trilogie...

 

déclaration

 

Publié pars les éditions Naïve / 16 euros / 366 pages / titre original: The declaration, Anna's story / traductrice: Nathalie Peronny / prem!ère publication: 2007

 

Résumé:

Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naît des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

 

Commentaire:

J'avais noté ce titre dans ma LAL depuis un moment et comme le tome 3 de la trilogie vient de sortir j'ai sauté sur l'occasion pour lire le tome 1. Bien m'en a pris car j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman.

L'histoire se déroule dans un futur possible où l'homme a enfin briser l'ultime barrière: la mort. Grâce à un médicament, les gens peuvent choisir de ne plus mourir et d'avoir toujours le même âge (si par exemple vous décidez à 35 ans de prendre le médicament, vous aurez éternellement 35 ans). Seul problème et de taille: si personne ne meurt , la planète risque bientôt d'être surpeuplée. Pour résoudre cela, la Déclaration a été créée. Toute personne désirant vivre éternellement s'engage à ne pas avoir d'enfant. Seulement tout le monde n'est pas d'accord et certains parents mettent quand même au monde des enfants, ne respectant pas la loi. Ces enfants sont des Surplus, ils mettent en danger l'équilibre énergétique de la planète. Les Surplus sont ôtés à leurs parents (qui sont eux mis en prison) et élevés dans des pensionnats où ils apprennent à devenir de bons Surplus (des serviteurs en fait). Anna est une des ces Surplus et c'est à travers ses yeux et son journal que l'histoire nous est racontée.

Le pensionnat de Grange Hall m'a fait pensé par bien des aspects au pensionnat de Hailsham dans Auprès de moi toujours.  Les Surplus sont isolés du monde extérieur, ils suivent des cours qui leur serviront pour leur vie future,... Sauf que dans ce roman, les Surplus (et nous d'ailleurs) savent très bien pourquoi ils sont là et quelle est la finalité de leur vie. 

Le personnage d'Anna est très intéressant. Au début du roman, elle n'aspire qu'à une chose: être une Surplus exemplaire pour racheter la faute de ses parents. Mais dès le début, on sent que tout va aller de travers. Anna a commencé un journal, or cela est interdit pour les Surplus. De plus, un nouveau venu, Peter, va bouleverser la vie de Grange Hall.

Ce roman est certes un roman jeunesse mais il soulève de nombreuses questions très intéressantes. La vie éternelle est-elle une bonne chose? Pour l'homme? Et pour la planète? L'homme n'est-il pas en train de tuer la planète à petit feu? Les "vieux" ont-ils le droit de vivre éternellement au dépend des "jeunes"?

Le style est fluide, on suit les pensées d'Anna sans aucun problème. Au fil des pages, elle prend peu à peu conscience du monde qui l'entoure et de la nature réelle des gens qu'elle côtoie tous les jours. Le personnage de Peter est là pour faire bouger les choses, il vient de l'extérieur. Il est très différent des garçons et des filles de Grange Hall. D'ailleurs les Surplus, au lieu d'être soudés de par leur conditions, ne pensent qu'à écraser les autres. Le jeu "La Légale et la Surplus" est révélateur de cette situation. 

Je me plongerai très vite dans le tome 2 de cette trilogie. Tome consacré à Peter. 

 

Lu en juin 2011