La Chimère d'or des Borgia de Juliette Benzoni

Le tome 11 des aventures d'Aldo Morosini, le prince antiquaire...

 

chimère

 

Publié par les éditions Plon / 21 euros / 462 pages / première publication: 2011

 


Résumé:

Tandis que le Titanic est en train de sombrer et que la panique règne à bord, une belle jeune fille assassine, pour voler ses bijoux avec une audace incroyable, une richissime passagère : la marquise d’Anguisola, née Belmont. Une femme de chambre, Helen Adler, l’a vue sortir avec son butin mais ne parvient pas à la retrouver… Pas davantage au retour à New York et, pensant que la meurtrière a pu rester parmi les victimes, elle finit par oublier. 

Vingt ans plus tard, à Paris, on vend la collection de joyaux Renaissance de Van Tilden, un Américain fortuné qui vient de se suicider dans son château de Touraine. Aldo Morosini a emmené à cette vente un pittoresque client texan, fabuleusement riche, amoureux de Lucrezia Torelli, une cantatrice qui prétend descendre des Borgia et veut qu’on lui retrouve la Chimère d’or de César, qu’on a peu de chances devoir reparaître parce qu’elle appartenait à la marquise d’Anguisola et doit reposer quelque part au fond de l’Atlantique. Or, la vente est interrompue à la demande de John-Augustus Belmont : elle propose deux des joyaux de Mme d’Anguisola, sa tante. Et la Chimère aurait dû y être…
Le lendemain, Helen Adler, devenue la femme de chambre de Pauline Belmont et qui sur un journal a reconnu la meurtrière, est laissée pour morte. C’est le premier sang d’une aventure dramatique, mais d’autres viendront qui pourraient amener Morosini à sa perte…

 

Commentaire:

 

J'ai du mal à résister à une aventure d'Aldo Morosini. Ce n'est pas de la grande littérature mais elle a le mérite de me faire voyager et rêver. 

C'est déjà le 11ème tome des aventures du Prince antiquaire vénitien et j'avoue prendre toujours autant de plaisir. Même si certaines choses m'embêtent un peu, il faut le dire. Pauline Belmont est l'une de ces choses. Le personnage est certes charmant, quand elle est dans les parages, Aldo ne sait plus ce qu'il fait et il a tendance à oublier Lisa. Lisa qui est encore cette fois-ci plus ou moins absente de ce tome. C'est comme si l'auteur ne savait pas trop comment l'utiliser. Alors qu'elle était tellement dynamique dans les 4 premiers tomes. L'autre chose qui me gène c'est le fait qu'il y ai toujours un homme pour tomber un admiration devant une belle femme, lui faisant oublier à l'instant la raison. Et cette fois encore, c'est Adalbert qui s'y colle. 

En dehors de ces deux détails, j'ai dévoré ce tome. La majorité de l'action se passe en France, à Paris et en Touraine. Aldo se lance à la recherche d'un bijou entaché de sang, la chimère de Cesar Borgia. Mais bientôt, il décide de jeter l'éponge pensant pouvoir rentrer chez lui et être tranquille. Chose impossible quand on s'appelle Aldo. Après 3 voyages dans l'Orient-Express, une dispute avec Adalbert, une aventure avec Pauline, il est enlevé et son mariage est en péril. Et pour couronner le tout, Juliette Benzoni nous laisse avec un cliffhanger insoutenable! Il va falloir attendre jusqu'en novembre semble-t-il pour avoir la fin de l'histoire. J'ai hâte d'y être.

Au final, des bijoux, des enquêtes, de l'humour, un peu d'histoire, de l'amour, du dépaysement,... Ce qui fait que j'ai passé un très bon moment.

 

Lu en juin 2011