Marina de Carlos Ruiz Zafon

 

515slONeLoL


Publié par Robert Laffont / 19 euros / 302 pages / titre original: Marina / traducteur: François Maspero / première publication: 1999

 

Résumé:

Oscar Drai, quinze ans, a disparu pendant une semaine du pensionnat où il est interne. Où est-il allé et que lui est-il arrivé ? Quand l’histoire commence, Oscar vagabonde à travers Barcelone. Attiré par une mystérieuse maison apparemment abandonnée, il pénètre à l’intérieur. Se croyant seul, il commence ses investigations. Alors qu’il est en train d’examiner une curieuse montre à gousset laissée sur une table, il se rend compte que quelqu’un l’observe. Terrorisé, il s'enfuit. En rentrant au pensionnat, il s’aperçoit qu’il a gardé la montre. Tenaillé par les remords, il retourne quelques jours plus tard dans la grande maison. Il y fait alors la connaissance de Marina, fille du propriétaire. Elle a son âge, de l’audace et une intelligence très vive. Elle entraîne son nouveau compagnon dans l’élucidation d’un mystère qui la tourmente : au coeur du plus vieux cimetière de Barcelone, une vieille femme voilée visite une tombe anonyme sur laquelle figure le dessin d’un papillon noir. Qui est-elle, et qui dort sous la pierre tombale ? En menant leur enquête, les deux adolescents franchissent les limites d’une propriété privée délaissée. Dans la serre qui la jouxte, des pantins en partie amputés de leurs membres pendent dans les airs. Soudain, ils descendent lentement et semblent s’animer. Une odeur pestilentielle envahit la serre… Sur le fronton, un papillon noir identique à celui de la tombe paraît contempler l’épouvantable scène. Parcourant les plus effrayants endroits de Barcelone, s’égarant dans les entrailles de souterrains où vivent des créatures de cauchemar, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies. La vengeance est en route, mue par une armée de fantômes, guidée par un savant de génie et une amoureuse désespérée. Entraînés dans la folie homicide de ces ombres tout droit sorties du passé, Oscar et Marina frôlent la mort. Pourtant, celle-ci les attaquera là où ils ne l’attendaient pas..

 

Commentaire:

Il y a environ un an, j'avais eu un énorme coup de coeur pour L'Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. J'avais été happée par l'histoire au point de lire le roman quasiment d'une traite. Après une telle expérience, j'avais un peu peur de lire un autre livre de l'auteur et de ne pas retrouver la magie. C'est pourquoi Le jeu de l'ange dort encore dans ma PAL. Mais avec la sortie de Marina en début d'année, la tentation a été grande et j'ai finalement emprunté le livre à ma soeur

Dès les premières pages, j'ai retrouvé le style de l'auteur. Je me suis laissée entraînée dans la Barcelone des années 80 aux côtés de Oscar et Marina, mais également dans la Barcelone des années 20-30 lors des passages consacrés à Mihaïl. En suivant une mystérieuse femme en noire, les deux adolescents remontent le temps et découvrent des évènements qui se sont déroulés il y a longtemps. Un petit air de fantastique flotte sur l'ensemble du roman. On ne sait pas vraiment si tout ce que raconte le Oscar adulte est vrai, on est un peu dans un rêve.

Ce roman mélange les genres. Roman d'amour tout d'abord, avec trois histoires d'amour à trois époques différentes. Elles sont toutes les trois différentes, mais elles ont le point commun d'être tragiques. Toutes les trois m'ont touché, chacune à leurs manières.

Roman d'apprentissage ensuite. Oscar fait ici son apprentissage de la vie. C'est un Oscar adulte qui nous raconte les évènements survenus en 1980. A travers les évènements qu'il va traverser, Oscar va mûrir, se transformer. L'homme qu'il est aujourd'hui est la conséquence de l'aventure survenue dans le roman.

Roman d'aventure, de mystère. Les deux adolescents vont mettre  en lumière un secret bien gardé depuis des années. J'ai adoré le cheminement jusqu'à la réponse finale. L'histoire de Mihaïl est assez tragique et on ne peut pas vraiment le blâmer.

Et un soupçon de fantastique comme je l'ai déjà dit plus haut. Par moment, on ne sait pas si c'est la réalité ou juste l'imagination d'Oscar.

 

C'est donc un roman très intéressant. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire. C'est une très belle histoire. J'ai beaucoup aimé le personnage de Marina. Si Oscar nous raconte leur aventure de jeunesse, c'est avant tout pour nous parler de Marina. Marina est au centre de l'histoire. Dès qu'Oscar rencontre Marina et son père, plus rien d'autre n'existe pour lui.

J'ai été ravie de retrouver la plume de Carlos Ruiz Zafon, c'est de nouveau un coup de coeur. J'ai dévoré le livre en deux jours. J'appréhende moins ma lecture du Jeu de l'ange, même si j'ai lu de nombreuses critiques qui disaient qu'il était moins bien que L'Ombre du vent. J'essayerai de vous donner mon avis très bientôt.

Merci à Esmeraldae pour l'envoi.

 

Lu en mai 2011

724px_coeur_svg