Le Trône de Fer de George R.R. Martin

Le tome 1 de la saga "Le Trône de Fer".

 

51PKF2SZX5L

 

Publié par J'ai Lu / 8 euros / 476 pages / titre original: A Game of Thrones - partie 1 / traducteur: Jean Sola / première publication: 1996

 

Résumé:

Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l'ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais, en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d'endiguer la tourmente qui se lève ? Dans la lignée des "Rois Maudits" et d'Excalibur, "Le Trône de Fer " plonge le lecteur, sans lui laisser reprendre souffle, dans un univers de délices et de feu. L'épique et le chevaleresque côtoient sans cesse le vil et le démoniaque. La bravoure et la loyauté se heurtent à la duplicité et à la fourberie. Mais dans ce tourbillon d'aventures cruelles, ce sont finalement l'amour, la tendresse, l'indestructible force de l'amitié qui rayonnent au-dessus des ténèbres.

 

Commentaire:

Après avoir combattu aux côtés de Fitz et après avoir navigué avec Althéa, je cherchai une nouvelle saga de Fantasy dans laquelle me plonger. Etant peu inspirée par la saga Le Soldat Chamane de Robin Hobb pour le moment, je viens de me plonger dans Le Trône de Fer, en prévision de la diffusion prochaine de l'adaptation en série télé.

Et passé les premières pages, j'ai été transportée dans ce monde créé par George R.R. Martin. On est loin de la Fantasy pure, on est plus dans une société moyenâgeuse. La magie est quasi-inexistante.

Chaque chapitre est consacré à un personnage en particulier, mettant son histoire en lumière. J'aime beaucoup cette alternance qui permet d'avoir une vision plus globale de l'histoire. Au départ, j'ai été un peu perdue devans le nombre de personnage, mais au bout d'un moment on fini par s'y retrouver.

L'histoire est sombre, pas tendre avec les personnages. La suite promet d'être intéressante, surtout au vu du dernier chapitre. J'ai vraiment accroché à ce premier tome, j'ai d'ailleurs déjà commencé le tome 2.

 

Lu en mars 2011