La nécropole des singes d'Elizabeth Peters

Le tome 16 des aventures d'Amelia Peabody

41O90OkTyIL


Publié par le Livre de Poche
7,50 euros
631 pages
titre original: The Golden One
traducteur: François Truchaud
première publication: 2002

Résumé:

Décembre 1916. La guerre fait rage et la famille Emerson se trouve bloquée en Égypte pour une durée indéterminée, ce qui ne l'empêche pas d'entamer une nouvelle saison de fouilles archéologiques. Une rumeur persistante fait état d'une tombe inconnue, qui recèlerait des antiquités d'une grande valeur, dont certaines sont déjà mises en vente au Caire et à Louxor. Alors qu'Amelia et son mari se lancent à sa recherche, ils sont victimes d'agressions répétées. En outre, une incroyable nouvelle leur parvient : leur vieil ennemi Séthos aurait été vu à Constantinople et à Gaza en compagnie de dignitaires turcs. Serait-il passé à l'ennemi ? Les services de renseignement britanniques chargent Ramsès, le fils Emerson, de tirer au clair cette affaire.

Commentaire:

Ce tome est un double tome car il contient deux histoires en une. D'une part la partie archéologique avec la recherche de la tombe mystérieuse. Et d'autre part la mission d'espionnage de Ramsès, et du reste de la famille, à Gaza.

C'est un tome très dense, il se passe de nombreuses choses. La famille Emerson, la famille au sens large, a décidément une vie très remplie. Les rebondissements s'enchaînent pour mon plus grand plaisir.

Point à signaler à propos de cette lecture: le personnage du fils Albion m'a profondément irrité, il est très antipathique. Ce n'est pas la première fois qu'un personnage d'Elizabeth Peters ne me plaît pas mais cette fois-ci chaque passage avec lui renforçait mon irritation.

A part ce personnage tête à claque, j'ai à nouveau savourer ce voyage en Egypte. Amelia est toujours égale à elle-même, toujours aussi caustique. Avec elle, on ne s'ennuie jamais, même si elle est parfois de mauvaise fois.
Après ce tome, il ne me reste plus que trois tomes publiés, je vais devoir les savourer.