Wendy et Lucy de Jon Raymond


51oz9c6yZvL

Il s'agit d'une lecture en partenariat avec Bob et les éditions Albin Michel.

Publié par les éditions Albin Michel
22 euros
284 pages
titre original: Livability
traducteur: Nathalie Bru
première publication: 2009

Résumé:

Les nouvelles de Jon Raymond, qui publie son premier recueil mais dont deux récits ont déjà été adaptés à l'écran par Kelly Reichardt, sont des fulgurances chargées de vie et d'émotion. Rien n'est aussi simple qu'il n'y paraît et le hasard entraîne le lecteur sur des chemins insoupçonnés. Vers l'Alaska, où Wendy, accompagnée de sa chienne Lucy, pense repartir à zéro. Dans les montagnes de l'Oregon, où deux amis, au cours d'une marche, tentent maladroitement de recréer une intimité autrefois partagée. Dans une banlieue de Portland où, pour tromper sa solitude, un homme invite à dîner les deux ouvriers mexicains qu'il a embauchés... Directe et sensible, l'écriture de Jon Raymond saisit la profondeur d'une situation, la grâce d'un geste ou d'un regard, au-delà des apparences. Mais aussi la détermination secrète d'hommes et de femmes qui ne veulent pas céder à la fatalité. Et c'est là toute la force de ce livre, à l'image de ses héros dérisoires et bouleversants.

Commentaire:

Si je devais résumer le thème du recueil, je dirais "solitude". A travers chaque histoire, j'ai ressentie la solitude des personnages. Ils sont tous seuls, d'une manière ou d'une autre.
D'une manière générale, je suis passée à côté du livre. Je n'ai ressenti aucune empathie pour les personnages, les passages de vies racontés sont beaucoup trop court. Du moins avec des fins trop abruptes. Plusieurs fois, j'ai tourné la page en espérant qu'une suite s'y trouvait, tant la fin me paraissait incompréhensible. Je n'ai pas vu d'intérêt réel aux différentes histoires. L'éditeur nous promettait des héros qui ne veulent pas céder à la fatalité, alors qu'au contraire, j'ai trouvé qu'ils se laissaient porter par les évènements sans vraiment chercher à les modifier.
Au final, quelques jours après ma lecture, certaines histoires sont déjà floues dans ma mémoire et une une sensation d'avoir manqué quelque chose. C'est une déception donc pour cette première rencontre avec l'auteur. Un bilan très amer.
Néanmoins, merci à Bob et aux éditions Albin Michel pour l'envoi.

Lu en octobre 2010

logobob01