Le Papyrus de Thot d'Elizabeth Peters

Le tome 10 des aventures d'Amelia Peabody

519V28Q2FNL



Publié par le Livre de Poche
6,95 euros
510 pages
titre original: The Ape who guards the balance
traducteur: François Truchaud
première publication: 1998


Résumé:

Angleterre 1907. Amelia Peabody participe à une réunion de suffragettes devant la résidence de Geoffrey Romer, membre de la Chambre des communes et l'un des rares collectionneurs privés d'antiquités égyptiennes. Au cours de la manifestation, d'étranges événements se produisent -dont ce qui ressemble fort à une tentative d'enlèvement d'Amelia -qui laissent entendre à celle-ci qu'elle court un grave danger. Soupçonnant son vieil ennemi Sethos d'être le cerveau de cette machination, la famille Emerson repart aussitôt vers Louxor, pour poursuivre ses travaux dans la vallée des rois. A peine arrivés, Ramsès, le fils d'Amelia, et son ami David font l'acquisition d'un papyrus du Livre des morts. Mais leur expédition est bientôt interrompue. Un corps mutilé est retrouvé sur le Nil et il s'agit justement du veneur du papyrus. Et si les adeptes du culte de Thot sont impliqués dans ce crime, la Vallée des rois risque de devenir aussi le tombeau d'Amelia et des siens !

Commentaire:

Première chose qui m'a surprise (et choquée) dans ce tome, c'est le brusque vouvoiement de David à l'égard de Ramsès, alors qu'il le tutoyait dans le tome précédent. Choix du traducteur pour marquer la différence sociale? En tout cas, je trouve cela très bizarre et très perturbant à la lecture.
Au cours de ce tome, on se rend compte que les enfants ont bien grandi et que ce ne sont plus des enfants justement. Et c'est le premier tome où au final la famille Emerson n'en sort pas indemne. J'avoue ne pas avoir vu arrivé le drame, surtout que j'aimais beaucoup le personnage.
Concernant l'histoire, c'est une bonne histoire, pas de temps mort. Et malgré l'enquête, on prend quand même le temps d'assister à l'ouverture d'une nouvelle tombe. Encore un bon tome.

Lu en septembre 2010