Jaune Caravage de Gilda Piersanti

Le tome 4 des saisons meurtrières: automne

9782266175579


Publié par Pocket
254 pages
5,60 euros
première publication: 2008


Résumé:

Rome, 2006. La Nuit Blanche fait place à l'aurore. Les bruits de la fête se sont évanouis. Pour Eva aussi, la fête est finie : sur les bords du Tibre gît l'adolescente, fauchée au printemps de sa vie, un matin d'automne romain... Arrachée au plus bel âge de la vie, vraiment ? Mariella De Luca en doute fort : au fur et à mesure de son enquête, l'inspecteur principal prend conscience des errements d'une génération déboussolée. Cellules familiales éclatées, sexe, drogues, trahisons, fascinations gothiques pour la mort... La jeunesse italienne n'est pas en reste de blessures, de perversités. Victimes et bourreaux s'échangent souvent les masques, et si la vie est un jeu, le crime, lui, ne connaît pas de gagnant...

Commentaire:

La dernière saison de cette "année meurtrière" de Gilda Piersanti, qui a d'ailleurs sorti un nouveau volet des saisons meurtrières qu'il me tarde de lire.
Nous sommes ici au début de l'automne, juste au début de septembre. Une jeune fille est assassinée, horriblement mutilée. C'est l'occasion de se plonger sur la vie des jeunes adolescents romains. Et de ses dérives. Plus on plonge dans l'enquête, plus on découvre le style de vie que menait la victime: sexe, drogue, fête, parent (mère dans le cas présent) peu attentif.
En parallèle de ce crime sordide (il touche une ado qui semblait avoir atteint l'âge adulte trop tôt), on apprend de nouvelles choses sur le fils du commissaire D'Innocenzo, des éléments qui expliquent beaucoup de choses.
Ce volume se lit rapidement, d'une seule traite même. J'ai passé un bon moment, même si je l'ai trouvé un peu en-dessous des trois autres. J'attends de lire la suite pour voir si on remonte à un nouveau supérieur.

Lu en août 2010

Autres volumes: