La onzième plaie d'Egypte d'Elizabeth Peters

Le tome 5 des aventures d'Amelia Peabody

9782253147084


Publié par le Livre de Poche
6,10 euros
441 pages
titre original: The deeds of the disturber
traducteur: Gérard de Chergé
première publication: 1988

Résumé:

Alors que l’intrépide Amelia Peabody, son séduisant Emerson d’époux, et Ramsès, leur fils si précoce à tous égards, s’en retournent vers l’Angleterre pour y prendre quelques vacances avant de revenir à leurs chères pyramides, voilà que la malédiction des pharaons semble les poursuivre.
En effet, au British Museum, c’est près du sarcophage d’une momie de la XIXe dynastie que l’on découvre le corps sans vie d’un gardien de nuit.
Amelia et Emerson – dont la réputation n’est plus à faire– vont devoir s’occuper de ce drame, lequel se révélera n’être qu’un prélude à une sinistre machination où nos vacanciers seront entraînés malgré eux…
Mais les fervents lecteurs de cette si originale série savent que le Maître des Imprécations et son intrépide épouse ont la vie dure… Au propre comme au figuré !

Commentaire:

Après quatre romans que j'ai littéralement adoré, j'ai eu un peu de mal avec celui-ci. Déjà toute l'intrigue se passe à Londres, aucun dépaysement dans ce tome. De plus, l'auteur reprend un thème déjà utilisé, à savoir la malédiction (d'un pharaon dans le tome 2 et d'une momie dans ce cinquième tome).
L'histoire est toujours aussi rythmée mais je n'ai pas autant accroché. Cela reste un bon tome mais un cran en-dessous des autres. C'est peut-être également dû à la traduction: le traducteur utilisant à profusion "icelui" et "icelle" dans le texte. Choix qui m'a gêné dans ma lecture.
Dans ce texte, on découvre un des frères d'Amelia et ses deux "charmants" enfants qui sont détestables à souhait, spécialement Violet.
J'espère que dès le prochain tome nous retournerons en Egypte pour une aventure un peu plus palpitante. Et pourquoi pas retrouver Sethos?

Lu en mai 2010