Nord et Sud d'Elizabeth Gaskell

41Y5Gn7bhSL


Publié par les éditions Fayard
25 euros
499 pages
titre original: North and South
traducteur: Françoise du Sorbier
première publication: 1854

Résumé:

C'est le choc de deux Angleterre que le roman nous invite à découvrir : le Sud, paisible, rural et conservateur, et le Nord, industriel, énergique et âpre. Entre les deux, la figure de l'héroïne, la jeune et belle Margaret Hale. Après un long séjour à Londres chez sa tante, elle regagne le presbytère familial dans un village du sud de l'Angleterre. Peu après son retour, son père renonce à l'Eglise et déracine sa famille pour s'installer dans une ville du
Nord. Margaret va devoir s'adapter à une nouvelle vie en découvrant le monde industriel avec ses grèves, sa brutalité et sa cruauté. Sa conscience sociale s'éveille à travers les liens qu'elle tisse avec certains ouvriers des filatures locales, et les rapports
difficiles qui l'opposent à leur patron, John Thornton. En même temps qu'un étonnant portrait de femme dans l'Angleterre du milieu du XIXe siècle, Elizabeth Gaskell brosse ici une de ces larges fresques dont les romanciers victoriens ont le secret.

Commentaire:

Après Jane Austen en 2009, je me plonge maintenant dans l'oeuvre d'Elizabeth Gaskell.
Ici, elle oppose deux mondes: le Sud et le Nord. Et pour cela, elle déracine son héroïne, Margaret, pur produit du Sud et la place dans une ville industrielle du Nord. Au contact de ce monde différent et des drames qu'elle va y vivre, Margaret va évoluer et grandir. Elle va côtoyer à la fois les ouvriers et les patrons. Elle va partager le quotidien des ouvriers, vivre une grève avec eux.
Elizabeth Gaskell nous brosse un portrait très détaillé du monde ouvrier, un peu à la manière de Zola. C'est très intéressant et cela ne gène en rien la lecture.
Margaret est une femme de caractère qui va s'affirmer au cours des épreuves.  Face à elle, on trouve John Thornton. S'il est un puissant patron aujourd'hui, il a commencé comme ouvrier. Toutes ses discussions avec Margaret tournent à la joute verbale mais il n'en ai pas moins profondément attaché à la jeune femme. C'est un homme qui garde ses émotions pour lui. J'ai beaucoup aimé son personnage ainsi que celui de Margaret.
Belle lecture!

Lu en mars 2010

Lu dans le cadre du Challenge English Classics  --> 3

EnglishClassicsMaxi_copie_1