La forêt des Mânes de Jean-Christophe Grangé

9782226194008


Publié par les éditions Albin Michel
508 pages
22,90 euros
première pubication: 2009

Résumé:

"Jeanne Korowa n’a fait qu’une erreur. Elle cherchait le tueur dans la forêt. C’était la forêt qui était dans le tueur, comme l’enfant sauvage au fond de l’Homme."

A Paris, Jeanne Korowa, brillante juge d’instruction à la vie affective désastreuse enquête avec François Taine sur une série de meurtres particulièrement sauvages : démembrements, cannibalisme, et mises en scène macabres.
Trois plantureuses Vénus atrocement dévorées, trois tableaux sanglants entre rituel et folie.
Abusant de son autorité, Jeanne fait installer des micros dans le cabinet d’Antoine Féraud, le psychanalyste qui reçoit chaque semaine son ex petit ami, et tombe par hasard sur une séance étrange où un père révèle les pulsions sanguinaires de son fils autiste et son passage à l’acte. Autisme, fécondité, préhistoire : trois pistes qui mèneront Jeanne, au Nicaragua, au Guatemala, puis dans les marais argentins. Au terme de sa quête, dans la forêt des Mânes, elle découvrira une vérité qu’on aurait préféré ne jamais connaître.

Commentaire:

Dans ce nouveau roman, Grangé renoue avec le dépaysement et nous fait voyager en Amérique centrale. Grande nouveauté, le héros est une femme. Au départ, elle m'a horripilé avec ses problèmes de coeur. D'ailleurs, le livre s'ouvre sur ses préocupations vestimentaires pour un rendez-vous. Mais au fil du texte, je me suis habituée à elle.
L'auteur explore plusieurs pistes: l'autisme, la préhistoire, le cannibalisme, le mythe de l'enfant sauvage, les dictatures d'Amérique centrale. J'ai beaucoup aimé ce nouveau roman, même si j'ai moins tremblée que pour Miserere. C'est un polar avec toutes les ficelles Grangé. J'ai appris des choses sur la dictature en Argentine.
Après avoir consacré un roman à la musique ( Miserere ), Grangé n'abandonne pas vraiment la musique puisque le roman est rythmé par la chanson Por que te vas de Jeanette, chantée ici par Joachim. On la retrouve tout au long du livre.
C'est un bon Grangé, même s'il reste en-dessous du Vol des cigognes.

Lu en septembre 2009


Juste pour vous mettre dans l'ambiance...