vocation_fatale


Vocation Fatale de Anne Perry

La quatrième aventure de William Monk

Résumé:
Une nouvelle enquête s'offre au détective William Monk. En lui demandant son aide, Mrs. Julia Audley Penrose le plonge dans l'embarras, car il s'agit d'un problème difficile : une agression sexuelle dont a été victime sa sœur.
Seuls le professionnalisme de Monk et l'aide précieuse d'Hester Latterly - elle-même confrontée à la mort violente d'une patiente, étranglée à l'hôpital de Londres où elle travaille - et de Lady Callandra, sa bienfaitrice, permettront de résoudre cette douloureuse affaire.

Commentaire:
J'ai retrouvé avec plaisir cette aventure de Monk. L'enquête concernant l'agression de la soeur de Julia Penrose est résolue rapidemment, et au départ on pourrait penser que ce n'est qu'une anecdote. Lorsque le crime qui va nous interresser tout au long du livre survient, on peut croire que Julia Penrose et sa soeur n'apparaitront plus . Or il n'en est rien. Elles joueront un rôle, certe minime, par la suite.Cette intervention m'a induite en erreur jusqu'à la fin. Me trompant de coupable jusque dans les dernières pages.
J'ai donc passé un bon moment avec cette nouvelle aventure de Monk. J'apprécit tout particulièrement les relations entre Hester et Monk et leur façon de "discuter".A travers cette enquête dans un hôpital, on découvre la condition des femmes infirmières de l'époque. Une femme peut être une très bonne infirmière mais en aucun cas un bon médecin. Pour l'époque c'est une chose inconcevable. La victime, tout comme Hester, seraient à mon avis de très bons médecins, or malheureusement elles ne sont pas nées à la bonne époque. Le travail des infirmières est ingrat et se borne à du nettoyage et à faire des bandages. Très loin du travail des infirmières d'aujourd'hui. Cela fait réfléchir sur le chemin parcourut. De plus la pratique de la médecine est encore balbutiante. On préfère laisser les fenêtres fermées plutôt que de laisser entrer de l'air pur, salutaire pour les malades.
Le livre traite également du douloureux problème de l'avortement. A l'époque victorienne, l'avortement est interdit et puni par la loi. L'auteur nous parle des faiseuses d'anges et des médecins qui pratiquent illégalement ces opérations ( gratuitement pour certains, à prix d'or pour d'autres ). On a droit à la visite "d'une salle d'opération" d'une faiseuse d'ange également. Il s'agit de l'arrière boutique d'une boucherie. La seule description de l'endroit fait froid dans le dos.
Une fois encoire, sous couvert d'une enquête de Monk, Anne Perry nous présente la société victorienne sous ses aspects les plus sombres. Une leçon d'histoire à travers une enquête policière.

Infos sur le livre:

Publié par 10/18
500 pages

Biographie de l'auteur

Lu en septembre 2007