Les Alsaciens ou les deux Mathildes de Henri de Turenne et François Ducher

 

alsaciens



Résumé: Voici, de la défaite de de 1870 au procès des "Malgré nous", près d'un siècle de l'histoire de l'Alsace, à travers la chronique du village d'Alsheim et de ses habitants. Mathilde de La Tour n'a pas vingt ans lorsque son mari est tué au cours de la guerre franco-prusienne. L'Alsace devient allemande. Durant près d'un demi-siècle, envers et contre tout, recluse dans son château, Mathilde va incarner la fidélité à la France, qu'elle confond avec le souvenir de celui qu'elle a aimé. Toutefois, elle ne pourra pas empêcher son fils d'épouser une "Prusienne", la jeune Frederick, fille d'un général. Au village, d'autres familles - les Imhof, vignerons, les Laugel, aubergistes de père en fils - s'accomodent  inégalement  de la tutelle allemande. Mais il faut vivre. Mariages, naissances, deuils continuent de rythmer les années. La "revanche" de 1914-1918 ne lève pas les malentendus. Pas plus que Berlin, Paris ne comprend ces Alsaciens qui ont "le coeur français et l'accent boche". Lorsqu'en 1940 le rideau de fer tombe sur une Alsace que Hilter a décidé de germaniser coûte que coûte, paraît la deuxième Mathilde, boulversante héroïne de la Résistance, qui incarne à son tour la liberté alsacienne. Mais son sacrifice - et celui de milliers d'Alsaciens - suffira-t-il à délivrer ce peuple du poids de l'Histoire?
Brassant de multiples destinées, de l'aristocrate prussien Wismar au communiste Seligman, du baron Kempf, l'industriel, à Rachel la juive berlinoise exilée, du résistant catholique Laugel à René Imhof, collaborateur nazi, ce roman adapté de la grande série télévisée de Turenne, Deutsch et Favart nous fait revivre et comprendre la tragédie d'un peuple déchiré entre deux grandes nations. Tragédie qui ne trouvera son dénouement que dans une Europe enfin reconciliée.

Commentaire: Une histoire magnifique sur l'Histoire de ma région. On découvre que l'Alsace et les Alsaciens ont toujours été ballottés entre la France et l'Allemagne et que ni l'un ni l'autre n'ont fait d'efforts pour comprendre ce peuple. Une histoire certe romancée mais qui permet de comprendre un peuple et les choix  qu'il a dû faire. J'avais vu la série lors de sa diffusion et c'est avec plaisir que je me suis plongée dans le livre.

"La statue  du monument aux morts de la Place de la République de Strasbourg  figure deux hommes dans les bras de leur mère. Ils sont nus. S'ils portaient des uniformes, l'un serait français, l'autre allemand."

Infos sur le livre:

 

Publié par les éditions JC Lattès et Arte Editions

18,15 euros

434 pages