Toutânkhamon, l'ultime secret de Christian Jacq

ultime-secret





Résumé: Le Caire, 1951.
Le roi Farouk règne en tyran, injuste, cruel, dépravé. Dans l'ombre, un lieutenant-colonel encore inconnu de tous complote : Nasser. Mark Wilder, un brillant avocat américain, arrive en Égypte, attiré par une mystérieuse lettre anonyme qui lui promet de lui révéler « qui il est vraiment ». Au coeur du quartier chrétien du Caire, il rencontre un vieux prêtre copte, dernier descendant des grands prêtres d'Amon et magicien, dont les révélations bouleversent son existence. Mark serait le fils de Howard Carter, le célèbre archéologue qui découvrit la tombe de Toutankhâmon. D'abord sceptique, Mark enquête et doit se rendre à l'évidence. Il accepte alors une mission à haut risque : découvrir l'ultime secret de Toutankhâmon. Se heurtant à la CIA, aux révolutionnaires, et au Professeur, le patron occulte de l'archéologie égyptienne, Mark Wilder pénètre dans la tourmente d'une Egypte sur le point de s'embraser. Tombé follement amoureux d'une jeune copte qui affronte tous les dangers à ses cités, il s'acharne à découvrir le dernier message du pharaon au masque d'or ,soigneusement  dissimulé par Toutankhâmon lui-même.


 

Commentaire: Un roman sur l'Egypte qui a pour cadre l'Egypte des années 50. Un livre qui surfe sur la mode des romans consacrés aux grandes énigmes de l'Histoire ( Da Vinci CodeLe Dernier Templier, ... ). Ici, il s'agirait de papyrus datant de Toutânkhamon lui-même. Mark Wilder découvre qu'il serait le fils d' Howard Carter et que lui seul peut découvrir où les papyrus sont cachés. Aidé dans sa quête par une jeune  femme dont il tombe amoureux et par un vieux prête, il quitte l'Amérique pour une Egypte en plein boulversement. Mêlant la fiction à la réalité, on suit point par  point le coup d'éclat qui conduira Nasser au pouvoir. L'histoire est bien écrite, pas vraiment de temps mort, même si le schéma est connu d'avance. C'est un livre pour se détendre. Seul la fin m'a déçu: je la trouve baclée. Bien sûr les papyrus ne seront jamais révélés au grand public. On ne sait pas ce que deviennent les héros. Mark meurt-il dans le bureau du Professeur ou bien reste-t-il en vit et retrouve-t-il Ateya? En lisant la dernière phrase avant l'épilogue, je me suis demandée un instant s'il ne manquait pas une page à mon livre. Bien oui, la dernière phrase est: "Je préfère la pénombre, il faut éteindre la lumière." et plus rien. J'avoue, j'ai le sentiment qu'il manque qqch à l'histoire. Bref une bonne histoire avec une mauvaise fin.
Néanmoins, ce livre m'a permis de découvrir l'Egypte moderne, du moins celle des années 50. 

Infos sur le livre:

Publié par XO Editions
21,90 euros
409 pages